Néré Mining au Yatenga : Environ 708 millions reversés à l’Etat au titre du fonds minier de développement local  en 2023.

Partager

Au cours de la première  session du Comité de suivi et de liaison (CSL) de la mine de Kama au Yatenga,  tenue le 22 février 2024, les responsables des  communes impactées par les activités  de la mine à savoir Namissiguima, Oula et Ouahigouya ont présenté aux participants  les différents investissements réalisés sur  leurs territoires grâce aux fonds minier de développement local (FMDL) reversés par cette société minière à l’Etat, qui lui se charge de  les répartir entre les différentes communes bénéficiaires.  En dehors des actions provenant du fonds minier, le département des relations communautaires de Karma a  égrené les subventions octroyées directement par la mine à des structures ou groupements pour résoudre des besoins pressants.

Le présidium lors de l’ouverture de la première session du comité de suivi et de liaison de l’année 2024

Les membres statutaires du comité de suivi et de liaison et les observateurs représentant les communautés impactées par les activités  minières ont pris connaissance   des investissements réalisés dans leurs communes grâce au fonds minier de développement local reversés par Néré mining  à l’Etat.

LE PDS de la commune de Namissiguima et celui de la commune de Ouahigouya

En attendant   le reversement du fonds minier  au titre de l’année 2023 par l’Etat, les autorités communales de Namissiguima ont utilisé les reliquats des années précédentes pour réaliser de nombreux investissements structurants.

Le SG de la commune de Namissiguima (micro) présentant les investissements réalisés dans sa commune, grâce au fonds minier de développement local

De la communication du secrétaire général de la commune, il ressort que dans le secteur de la santé , le fonds minier a permis la réhabilitation de la maternité de Kononga  à hauteur de 20 millions de CFA , l’acquisition de matériel pour le centre de santé et de promotion sociale de Namissiguima  à plus de 5 millions, la construction d’incinérateurs  pour environ 10 millions F CFA.

Namissiguima a bénéficié de la réfection de plusieurs de ses anciens CSPS et de nouvelles constructions

Des investissements ont aussi été exécutés dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement notamment les travaux de raccordement de deux forages à polytank à plus de 34 millions à Bagayako , la réalisation d’une adduction d’eau potable (AEPS) à 35 700 000 FCFA , la réhabilitation et l’extension d’un AEPS à Namissiguma d’un coût de 7 500 000 FCFA.

Le fonds minier participe à offrir de l’eau potable aux populations

Au niveau de l’agriculture, les investissements  ont porté sur 10 puits à grand diamètre équipés de pompes à motricité humaine sur  un périmètre maraicher dans le village de Noogo à hauteur de 65 millions de CFA et la construction d’un bassin de rétention d’eau à plus de 10 millions en ces lieux. Il y a aussi   la réalisation de cases de conservation de produits maraichers à Noogo et Kongninkin  pour plus de 17 millions F CFA.

Réalisation d’espace temporaire d’éducation

Le secteur de l’éducation a bénéficié de la réalisation d’un espace temporaire d’éducation évaluée à plus de 22 millions et de dalles d’une valeur d’environ 7 millions.

Des boutiques de rue de ce type construites dans deux villages

Dans le souci de renforcer le tissu économique de la commune, les autorités communales ont dépensé 63 millions F CFA du fonds minier pour réaliser des boutiques de rue dans les villages de Bagayalgo et de Kononga. Du reste15 millions de FCFA ont servi à l’achat de 5 moulins implantés dans 5 villages.

Entre 2022 et2023, dans la commune de Oula, des investissements réalisés grâce au fonds minier s’élèvent à plus de   500 millions de CFA.

On y enregistre  notamment, la construction d’une maison de la femme   à hauteur de 25 millions, d’un parc de vaccination d’un coût de 8 millions à Reko , de 4 forages équipés de pompes à motricité humaine dans les villages de Lougouri, Rigui, pelé, Kayéké évalués à 29 640 000 CFA .

Le mur du CSPS de Oula et bien d’autres ont été construits

Environ 60 millions ont servi à l’électrification solaire de 12 CSPS. Le marché à bétail réalisé à Lougouri est estimé à 62 millions. Le village de Rambi- Rassomdé a bénéficié d’un CSPS flambant neuf ayant couté plus de 96 millions de FCFA.

Un des nouveaux CSPS construites dans la commune de Oula

Un autre CSPS construit à kayaqué a mobilisé une somme de 62 millions de FCFA.  Le mini -adduction d’eau potable du village de Kao vaut 28 millions 700 000 FCFA. Plus de 119 millions ont été débloqués pour la construction des murs de clôture des CSPS de Boursouma, de Kao et de Ziga.

mini’adduction d’eau potable

Présentant moins de villages impactés par les activités de la mine que les communes de Oula et de Namissiguima, la commune de Ouahigouya a bénéficié de 24 millions en 2022 ayant servi à l’achat de kits d’hospitalisation, de lits et de matelas au profit des CSPS de la commune. Les 26 millions 467 197 FCFA qu’elle a reçu en 2023 ont servi à l’achat de tables-bancs au profit des écoles de la commune, à la réfection de l’école souli A et une prévision pour l’acquisition  d’un incinérateur.

25 600 000 CFA ont servi à l’achat de 60 tonnes de vivres octroyées aux VDP et aux PDI des communes de Namissiguima, Oula, Ouahigouya, Gourcy

Dans sa quête permanente de respecter   sa responsabilité sociale (RSE) et de participer au bien-être des populations de sa zone d’intervention,   Riverstone Karma en plus du fonds minier reversé à l’Etat, n’a pas hésité à délier le cordon de la bourse pour satisfaire des demandes d’aides légitimes qui lui ont été soumise. Selon son coordonnateur chargé des relations communautaires, Jacques OUEDRAOGO, la mine a dans ce sens débloqué directement 140   809 760 CFA en 2023 à ce titre.

De cette somme, 25 600 000 FCFA ont servi à l’achat de 60 tonnes de vivres octroyées aux VDP et aux PDI des communes de Namissiguima, Oula, Ouahigouya, Gourcy. Des motos de  type Aloba ont été acquises à hauteur de 48 432 000 FCFA au profit de nos forces combattantes avec des imperméables d’une valeur de plus d’un million.

La ferme volonté de Karma de participer à l’effort de guerre, s’est également traduite par l’octroi de 5782 000 CFA pour  une dotation  des FDS de Ouahigouya et de Gourcy en  matériel informatique

La ferme volonté de Karma de participer à l’effort de guerre, s’est également traduite par l’octroi de 5782 000 CFA pour  une dotation  des FDS de Ouahigouya et de Gourcy en  matériel informatique. Le Gouvernorat  de la Région du Nord a reçu une somme de 620 000 FCFA comme contribution pour la préparation des troupes de danses traditionnelles retenues pour la phase finale de la semaine nationale de la culture édition 2023 et une somme de 850 000 CFA pour l’organisation de la fête du 11 décembre. Une contribution de 1 600 000 CFA a été accordée au Haut-commissariat du Yatenga pour l’installation de climatiseurs dans certains de ses bureaux. La direction régionale de l’Éducation préscolaire, primaire et non formelle du Nord a bénéficié d’une somme de 460 000 CFA pour un projet de formation des filles déplacées interne (PDI).   

La représentante du réseau des caisses populaires du Nord a informé que l’octroi des crédits , grâce au fonds de garantie de 35 millions déposés par Riverstone Karma poursuit son bonhomme de chemin et qu’à l’heure actuelle, plus d’une centaine de personnes en sont bénéficiaires

Une des actions phares est l’octroi de micro-crédits à des demandeurs en collaboration avec le réseau des caisses populaires du Nord. Karma mining a déposé un fonds de garantie de 35 millions de CFA à la Caisse populaire. Sur la base de cette somme, la  structure de micro finances octroie des crédits à des demandeurs,  ressortissant des trois communes impactées. En fin septembre 2023, 76 825 000 CFA ont été attribués comme crédits à 372 emprunteurs.

Le coordonnateur des relations communautaires jacques OUEDRAOGO et le coordonnateur senior des ressources humaines Moussa OUEDRAOGO

Pour faciliter l’accès à l’eau à la population, la société minière a déboursé 2 395 000 CFA   pour la réalisation de la superstructure d’un  forage hydraulique manuel à Kononga   et 11 millions 505 000 FCFA  pour deux forages hydrauliques manuels   en  zone de relocalisation.

Les autorités coutumières de Namissiguima à leur tour  ont  reçu une somme de 2 millions CFA pour  une souscription lancée par  les ressortissants de la commune   pour l’effort de guerre. 

Les préoccupations des populations ont reçu des réponses des responsables de la mine et des autorités communales

Si Nerémining ouvre grandement ses portes pour recevoir des demandes liées à  des problèmes pressants, il reste entendu que les investissements structurants sont puisés du fonds minier de développement local  reversé à l’Etat, représentant 1% de son chiffre d’affaires annuel.  Insiste les responsables de la mine, la consistance de l’enveloppe affectée au fonds minier est tributaire de l’importance du taux de production de la mine.  

À en croire le directeur adjoint chargé des opérations minières de la mine de Karama, M. Daouda  SOKODOG0,  environ 708 millions ont été reversés au titre du fonds minier à l’État en 2023.  Si la quantité  de la production est liée à  la teneur du sous-sol en produit minier, l’exploitation optimum nécessite un environnement paisible. Comme pour dire que les comportements entrainant l’effritement de la cohésion sociale font subir des pertes à la  mine et aux  partenaires.

À en croire le directeur adjoint chargé des opérations minières de la mine de Karama, M. Daouda  SOKODOG0,  environ 708 millions ont été reversés au titre du fonds minier à l’État en 2023.

Il est aussi à noter que l’approche développée  par la mine de karama de promouvoir les  compétences locales  participe à l’épanouissement et l’autonomisation  de la population des zones impactées. La situation  du personnel  à l’heure actuelle sur la mine illustre bien cette vision. Sur 350 employés, 170 sont ressortissants  des localités directement impactées par la mine.  53 travailleurs sont ressortissants de la région du Nord. Les  123  autres viennent des autres  localités du Burkina. Les entreprises sous-traitantes et autres prestataires emploient 1110 travailleurs dont 478 venant des zones impactées.

 Le directeur chargé du département des relations communautaires, Hassane SAWADOGO.

« Malgré des limites objectives, la mine de Karma contribue au développement socio-économique de la zone impactée et de manière plus étendue au Burkina Faso. C’est pourquoi, les premiers responsables attendent une implication forte des communautés à sa gestion. Le tandem populations/mine est plus que jamais nécessaire pour parvenir à une production minière apaisée et mutuellement bénéfique » a fait comprendre  le directeur chargé du département des relations communautaires, Hassane SAWADOGO.

FASO NORD INFO


Partager
fniadmin

fniadmin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *