Gourcy : La résilience des femmes et des jeunes au centre des préoccupations

Partager

La 3ème session ordinaire 2023 du Cadre de concertation communal (CCCo) de Gourcy s’est tenu le 21 décembre 2023 dans la salle des fêtes de la mairie sous la présidence du Président de la délégation spéciale (PDS), Bosso Kaba Toé Téré. Des communications suivies d’échanges, l’on retient principalement que dans le contexte de la lutte contre le terrorisme, l’une des préoccupations majeures de la délégation spéciale est de travailler à renforcer la capacité de résilience des femmes et des jeunes qui peuvent constituer le terreau fertile d’approvisionnement des Groupes armés terroristes (GAT).

Le PDS au centre, le SGP du Zondoma, Pengdwendé Anatole Kaboré à gauche et Roland Zoungrana de l’agriculture ont été les principaux animateurs du CCCo

Communication sur le thème « Renforcement de la résilience globale des femmes et des jeunes : les leviers d’actions de la délégation spéciale, présentation du dispositif juridique des Comités de veille et de développement (COVED), de l’offensive agropastorale et halieutique2023 – 2025 et du bilan à mi – parcours de la campagne agricole 2023 – 2024 ont constitué le plat de résistance de la 3ème session ordinaire 2023 du CCCo de Gourcy. Non sans occulter les autres thématiques, les échanges se sont plus focalisés sur la première, présentée par Pengdwendé Anatole Kaboré, Secrétaire général de la province(SGP) du Zondoma.

Le PDS Bosso Kaba Toé Téré a présidé la session

Après s’être appesanti sur la capacité et les actions d’accompagnement de résilience des femmes et des jeunes de la commune, il a énuméré les facteurs favorables et de vulnérabilité avant de proposer les mesures et leviers d’actions du renforcement de la résilience de ces couches sociales par la délégation spéciale. Au dernier point, l’on retient que la situation sécuritaire et humanitaire a considérablement affecté les femmes et les jeunes qui étaient déjà en proie au chômage et à la pauvreté. Pour mieux renforcer la résilience de cette population, la DS pourrait s’appuyer sur l’éducation et la formation professionnelle, la santé, l’économie, la culture de la cohésion sociale et la paix et le leadership et le mentorat.  Et de conclure que dans le contexte de la lutte contre le terrorisme, la délégation spéciale se doit de travailler à renforcer la capacité de résilience des femmes et des jeunes qui peuvent constituer le terreau fertile d’approvisionnement des GAT.

Pour ce qui est du dispositif juridique des COVED, le PDS Bosso Kaba Toé Téré a rassuré l’assistance que la mise en place effective de ces structures permettra de responsabiliser davantage les populations à la base en vue de répondre avec efficience et efficacité au nombreux défis sécuritaires et de de développement. Et pour la réussite du processus, il a exhorté l’engagement de toutes les parties prenantes.

De l’offensive agropastorale et halieutique 2023 – 2025, Roland Zoungrana de la direction provinciale en charge de l’agriculture a précisé qu’elle intervient dans un contexte de faillite de nos politiques agricoles et de dégradation continue de la situation humanitaire. Son coût global est de 592 milliards de francs CFA et huit filières à savoir, le riz, le maïs, la pomme de terre, le blé, le poisson, le bétail/viande, la volaille et la mangue sont concernées. Bien exécutée, elle devrait à terme, permettre l’atteinte de la souveraineté alimentaire.

Photo de famille à l’issue de la session

Quant à la campagne agricole humide 2023 – 2024, elle a été marqué dans la province du Zondoma par une installation tardive des pluies, la faible quantité des intrants distribués et l’insuffisance des moyens matériels et financiers, non sans oublier la crise sécuritaire. A la fin de la session, le PDS a traduit sa gratitude à l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC – Dori) dont l’accompagnement financier a permis la tenue dudit cadre. Il a également salué la résilience des populations de la commune face à l’hydre terroriste, la solidarité et l’hospitalité des ménages hôtes de Gourcy et souhaité le retour des Personnes déplacées internes (PDI) dans leurs localités d’origine.


Partager
fniadmin

fniadmin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *