Attaque dans l’Oudalan : Le Faso Autrement appelle l’Exécutif du MPSR2 à corriger immédiatement la trajectoire de la Transition

Ouagadougou, le 22 février 2023

CECI EST UN MESSAGE DU PARTI LE FASO AUTREMENT SUITE AUX ATTAQUES TERRORISTES CONTRE LES FORCES DE DEFENSE ET DE SECURITE (FDS) SUR L’AXE DEOU-OURSI LE 17 FEVRIER 2023 ET A TIN –AKOFF LE 20 FEVRIER 2023 DANS LA ZONE SAHELIENNE DU BURKINA FASO.

C’est avec une grande stupeur teintée de sentiments de révolte que nous avons appris les tristes nouvelles de l’embuscade tendue le 17 février 2023 contre une unité de nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sur l’axe DEOU-OURSI dans la Province de l’Oudalan, région du Sahel et l’attaque perpétrée le 20 février 2023 contre une position de l’Armée à Tin-Akoff, toujours dans la zone sahélienne de notre pays.

Le bilan provisoire des deux attaques avoisine la centaine de morts selon plusieurs sources et enregistre de nombreux blessés et des portés disparus.

En ces moments très douloureux pour la Nation burkinabè toute entière, le Parti Le Faso Autrement voudrait ici saluer respectueusement la mémoire des braves combattants tombés sur le champs d’honneur pour la défense du territoire, présenter ses sincères condoléances aux familles éplorées ainsi qu’à la grande famille de l’Armée nationale et adresser ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Vivement que les actions en cours puissent permettre de retrouver sains et saufs les portés disparus.

Le Parti Le Faso Autrement condamne sans équivoque ces attaques terroristes barbares et atroces qui rappellent celles d’Inata le 14 novembre 2021 et de Gaskindé le 26 septembre 2022 et lance un appel au peuple burkinabè à conserver son esprit de résilience dans l’union sacrée derrière la Transition et les Forces combattantes pour vaincre l’hydre terroriste qui endeuille notre pays depuis plus de huit (8) ans.

Nous appelons l’Exécutif du MPSR2 à corriger immédiatement la trajectoire de la Transition en se consacrant exclusivement sur les quatre objectifs initiaux qu’il s’est donnés dans la Charte de la Transition du 14 octobre 2022 recadrée et d’éviter de faire dans la dispersion et le populisme, toute chose qui creuse la division entre les fils et les filles de notre chère patrie.

Et qui complique davantage la lutte contre le terrorisme ; Réconciliés et unis, les Burkinabè relèveront tous les défis de toute nature. Dieu sauve le Burkina Faso ! « Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Dr Ablassé OUEDRAOGO

Commandeur de l’Ordre National

fniadmin

fniadmin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *