www.faso-nord.info

www.faso-nord.info

Finale de l’OSEP édition 2017 de la CEB de Yako II: Les honneurs et le gros lot des récompenses à L’équipe de Boulma

La finale de l’OSEP édition 2017 de la CEB de Yako  II s’est jouée le samedi 20 mai 2017 sur le terrain de l’école Yako Mixe A. Elle a opposé l’équipe  de l’école Saint  Kizito  de Yako à celle  de l’école de Boulma. Cette finale présidée  par   le haut commissaire du Passoré, Adama Jean Yves Bere, a été parrainée par l’honorable député Alidou Sanfo.

 

 

Cette  fin des activités sportives de la CEB de Yako  a  enregistré  une forte mobilisation. Elèves, Enseignants, autorités politiques et administratives, parents d’élèves étaient présents. Les plus heureux du jour étaient sans doute  le président du comité d’organisation, Ali Ouédraogo et l’inspecteur chef de la circonscription de la CEB de Yako 2 Saga Sawadogo. Ils l’ont exprimé de fort belle manière à travers leurs  discours. Le parrain, le député Alidou Sanfo  a apprécié l’honneur qui lui a été accordé  et a laissé entendre qu’au de- la des  récompenses matérielles  et financières, le plus important c’est la cohésion, l’esprit sportif, les moments de distraction et de joie, la culture de la compétition  suscités par  cette activité avec comme  acteurs,  les élèves. A l’entame du match,   l’équipe de l’école de Boulma ne s’est pas accordé un temps d’observation.

 OSCEP YAKO  (3).JPG
 

Ses efforts seront récompensés  à la 17éme  minute de  la 1ére mi-temps grâce a son dossard 9 Karim Nabaloum   qui a marqué le 1er but du match. Le jeu gagnera en intensité, Bouma tenant vaille que vaille à aggraver le score tandis que Saint kisito multipliait les velléités pour l’égalisation. Ce fut un régal pour le public, bien que le score n’ait pas évolué âpres  le but de Boulma . Au coup du sifflet de l’arbitre marquant  la fin du match, les supporters de Boulma donneront de la voix pour célébrer leur victoire.

 

OSCEP YAKO  (1).JPG

 

Les yeux hagards ceux de Saint Kisito manifestaient  des signes de regrets de se voir battre par un score aussi étriqué. Victorieuse, l’équipe de Boulma a eu droit à un jeu de maillot, le trophée, un ballon  plus une somme de 45000 FCFA. Celle de Saint Kisito se contentera  d’un jeu de maillot, d’un ballon  et une somme de 30000cfa.   Le  équipes de Gonsin et Tindila , les demi- finalistes malheureux ont reçu aussi des récompenses.  Les spectateurs et les organisateurs sont repartis très contents de voir les activités  prendre fin dans une ambiance conviviale. La troupe de danses Wiré de l’école de  Bissiga a aussi apporté sa touche, par une  démonstration artistique au grand bonheur du public. Ce fut un cadre  de magnification du civisme à l’école primaire comment l’ont voulu les membres du comité d’organisation et les responsables  de la CEB de Yako II.

 

Faso-nord.info

 

 


24/05/2017
0 Poster un commentaire

Présélection régionale MISS BURKINA : La plus belle et intelligente de la région du Nord sera agréablement surprise

 Dans la cadre de l’édition 2017 de MISS BURKINA , une présélection régionale sera organisée dans les différentes régions du Burkina. A cette occasion , la région du Nord accueillera l’équipe de présélection le jeudi 25 mai 2017 à la salle climatisée des fêtes de la mairie de Ouahigouya à partir de 20 heures.

 

miss.jpg

 

A cet effet, le directeur régional de la culture des arts, de la culture et du tourisme du nord, Roger W Sankara  invite la population de la ville de Ouahigouya à participer massivement à cette soirée dont l’entrée gratuite. Pour l’occasion, une série des  prestations d’artistes de la région du Nord et d’ailleurs aura lieu. Dans la cité de Naaba Kango, la plus belle et intelligente sera primée avec une importante somme et bien d’autres surprises ainsi que le deux dauphines de seront pas en reste . La cérémonie se déroulera sous le patronage du gouverneur de la région du Nord Hassane Sawadogo, le parrainage de Mahamadi Sawadogo, président de la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina et le co-parrainage de Billa Réné Zida, président du conseil régionale du Nord.

Faso-nord.info    


23/05/2017
1 Poster un commentaire

Débat sur les échecs scolaires : Élèves et professeurs du lycée municipal de Ouahigouya se sont dit des vérités crues

A l’occasion de la célébration des 48 heures du lycée municipal de Ouahigouya les élèves et professeurs ont échangé le vendredi 19 mai 2017 sur le thème de l’échec scolaire : causes, conséquences et solutions. Les enseigants Issoufou Maiga et Anicé Somé se sont chargés de la conduite et de la facilitation des débats .


Elèves et enseignants du lycée municipal de Ouahigouya se sont réunis autour d’une même table pour  se pencher sur l’échec scolaire, les causes et les solutions. Sans tabous, la parole était à qui voulait la prendre pour donner son avis sur le thème. Sur le point de l’échec scolaire, les élèves ont indexé entre autres la mauvaise compagnie, la paresse , l’usage abusif du téléphone portable, l’inadaptation du système éducatif, l’excès de rigueur des professeurs, l’incompétence de certains enseignants, l’inadaptation des programmes, les notes sexuellement transmissibles, les effectifs pléthoriques dans les classes.

 

HPIM6062.JPG

 

Sur certains points comme l’inadaptation des programmes, du système scolaire et la pléthore des effectifs dans les classes, élèves professeurs étaient sur la même longueur d’onde. Les enseignants ont par contre apporté la réplique en rappelant l’irresponsabilité des parents, l’inconscience de certains élèves, le manque de niveau des apprenants depuis la base. Au sujet des conséquences, tous ont retenu que l’échec scolaire engendre la délinquance juvénile.

 

HPIM6082-1.JPG

 

Tous ont reconnu que sans éducation, pas de développement et que par conséquent si les élèves ne terminent pas leur cursus scolaire, ils manqueront de compétences à l’âge adulte pour participer à la construction efficiente de la nation . Au nombre des solutions proposées, il y a la réadaptation des programmes et du système éducation en rapport aux realités de la vie actuelle , la maitrise des effectifs dans les classes , la prise de conscience des parents sur leur devoir de suivre l’éducation de leurs enfants, la formation conséquente des enseignants. HPIM6064.JPG

 

 Les élèves ont particulièrement demandé  aux enseignants d’être compréhensifs vis-à-vis des élèves et que la rigueur du règlement intérieur s’impose à tous les fautifs et non a la tète du client . Le proviseur du lycée municipal Issa Porgo a salué l’intérêt accordé par les élèves et les professeurs aux thèmes. Il a aussi reconnu la pertinence des préoccupations qui ont été soulevées ainsi que les solutions proposées. Notons que la célébration de ces 48 heures ont été aussi marquées par un don de sang, des activités culturelles et une remise de récompenses aux meilleures élèves. Nous y reviendrons 

 

Faso-nord.info 


20/05/2017
1 Poster un commentaire

EDUCATION : LA DPENA/YATENGA et l’ONG EDUCO/BURKINA en protocole d’accord de plus de 255 millions

La salle de réunion de la Direction provinciale de l’éducation Nationale (DPENA) du Yatenga a servi de cadre de rencontre entre l’ONG EDUCO et son partenaire, la DPENA ce mardi 16 mai 2017. L’objectif  de la dite rencontre est d’échanger sur le protocole d’accord  2017 de EDUCO avec les partenaires de terrain de sa zone de couverture.

 

L’ONG EDUCO qui n’est plus à présenter dans le milieu éducatif au Yatenga vient encore de se signaler de la plus belle manière. Elle a procédé à la signature un protocole d’accord avec la DPENA du Yatenga. Pour une meilleure mise en œuvre du dit protocole, une séance d’échanges avec les partenaires de terrain que sont les Chefs de Circonscriptions d’Education de Base a eu lieu le mardi 16 mai 2017 dans la salle de réunion de la DPENA du Yatenga. Présidée par le directeur provincial de l’éducation nationale du Yatenga, Harouna KIEMDE, la rencontre  a permis aux différents partis d’accorder les violons pour une action plus réussie dans  la lutte contre l’ignorance et pour une éducation de qualité pour tous dans le Yatenga.

 

a (1).JPG

 

Dans son mot, le DPENA/ Yatenga a salué cette idée de EDUCO qui a permis aux différents acteurs de comprendre le protocole et de faire des suggestions pour une meilleure mise en œuvre. D’un coût de deux cent vingt-cinq millions deux cent six mille quatre cent cinquante-neuf francs CFA (225 206 459 FCFA) , pour une durée de onze (11) mois, soit de février à décembre 2017,  la mise en œuvre du « projet d’accès à une éducation de qualité pour Tous »  permettra d’améliorer les conditions de travail des élèves et des enseignants des écoles concernées.

 

a (3).JPG

 

La rencontre a en outre permis de définir les termes de l’appui technique et financier d’EDUCO, notamment de situer les responsabilités et engagements de chaque partie dans le cadre d’une collaboration entre la DPENA du Yatenga et la délégation au Burkina de la Fondation EDUCO en vue de l’atteinte des objectifs communs en matière d’éducation pour Tous. La représentante d’EDUCO à cette signature, Oumou Boly, coordonnatrice des projets Education de la structure s’est dite très satisfaite de la compréhension faite par les différents acteurs intervenants dans la mise en œuvre du protocole.

 

a (5).JPG

 

Elle a souligné que ce partenariat s’inscrit dans le cadre des dispositions nationales qui encadrent les relations entre une organisation non gouvernementale (ONG) et un service technique de l’Etat. En rappel, EDUCO s’est déjà illustré par diverses réalisations en faveur de l’Education au Yatenga incluant entre autres des infrastructures scolaires, des dotations de kits scolaires et de matériels didactiques, des suivis sanitaires et nutritionnels.

 

Faso-nord.info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       


21/05/2017
1 Poster un commentaire

Développement de l’Agriculture : Le niébé, une filière porteuse au Zondoma

A l’occasion de la 4ème édition des journées promotionnelles du niébé, l’Union provinciale des professionnels de ladite filière du Zondoma a organisé un forum sur le thème : « Filière niébé au Zondoma : faire du maillon transformation un moteur pour la production et la création d’emploi ». C’était  le vendredi 19 mai 2017au collège Saint Henry de Osso à Gourcy sous la présidence du haut-commissaire, Hawa Kaboré.

 

La province du Zondoma est l’épicentre en matière de production du niébé dans la région du Nord. Selon les statistiques de 2014 à 2016, la production moyenne annuelle de cette spéculation y est de 14 179 tonnes, équivalant à une valeur monétaire de 708 936 364 FCFA (Annuaire des statistiques agricoles de 2016). Les atouts de cette bonne performance sont entre autres : l’existence d’un climat favorable à la production, d’un marché national et sous régional et d’une plateforme multi-acteurs, l’utilisation des semences des variétés améliorées, l’engouement des producteurs pour la filière.

 

Nébié  (1).jpg

Cependant, force est de reconnaître que le maillon transformation locale connaît des difficultés qui entravent quelque peu la production. Ce sont : les faible accès au financement et à l’équipement, la non-maîtrise des techniques de transformation et de conservation. D’où, selon les organisateurs, le choix du thème « Filière niébé au Zondoma : faire du maillon transformation un moteur pour la production et la création d’emploi », pour permettre à tous les acteurs de la chaîne de promotion de la filière de dégager des stratégies afin de booster ce maillon déficient. Ainsi, producteurs, transformateurs, commerçants, techniciens ont pu échanger sur cette problématique à travers un forum animé par Issifou Ouédraogo du service régional de la promotion de l’économie rurale du Nord .

 

Nébié  (3).jpg

 

Présente à la cérémonie d’ouverture de ce cadre d’échanges, le haut-commissaire du Zondoma, Hawa Kaboré, après avoir souligné les vertus et les propriétés du niébé, a invité les acteurs à des débats et réflexions assortis de recommandations et résolutions à même de permettre au maillon transformation d’être effectivement la locomotive de la production et une source de création d’emploi surtout à l’endroit des femmes. A sa suite, le communicateur s’est appesanti sur la production du niébé, sa transformation et sa commercialisation au plan national et à l’échelle région du Nord. De l’exposé, l’on retient que la transformation du niébé est encore au stade artisanal et les femmes constituent les principales actrices. Les produits issus de cette transformation  sont : les farines, les couscous, les biscuits, les aliments pour nourrissons et enfants (farines infantiles). Les atouts de ce maillon sont entre autres : l’existence de matières premières et d’un marché national, l’engagement du ministère de l’agriculture à promouvoir les mets et produits locaux. Les difficultés, elles sont pratiquement les mêmes que connait la province du Zondoma, cités ci-dessus.

 

Nébié  (2).jpg
 

Des échanges qui ont suivi, les acteurs se sont engagés à accroître la production par groupement pour les besoins de la foire, faire le choix de la variété adaptée à la transformation. Ils ont par ailleurs souhaité le renforcement des capacités des producteurs et des transformatrices et l’aménagement de cadres propices pour le développement des unités de transformation. Rendez-vous a été pris pour le lendemain dans l’enceinte de la Direction provinciale de l’agriculture et des aménagements hydrauliques où se tiendra la foire de la 4ème édition des journées promotionnelles sur le niébé. Une occasion pour les différents acteurs de la chaine d’exposer les produits de la transformation, les intrants entrant dans la production du niébé (semences, engrais et produits phytosanitaires) ainsi que d’autres produits agricoles de la province.

 

Faso-nord.info

 

 

 

 

 


20/05/2017
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :