www.faso-nord.info

www.faso-nord.info

Ouahigouya : Amadé Ouédraogo facilite le renforcement de capacités de 120 commerçants.

La salle de réunion de  l’Etablissement Public Communal pour le Développement (EPCD) de Ouahigouya a servi de cadre pour la formation des commerçants de Ouahigouya. Initiée par l’élu consulaire Amadé Ouédraogo, le top de départ de cette série de  renforcement de capacités  a été donné ce vendredi 20 janvier 2017.

 

 

Tout est parti du constat qu’un grand nombre de commerçants de Ouahigouya éprouvent des difficultés dans la gestion de leurs entreprises. C’est  en réponse à ces préoccupations que l’élu consulaire, Amadé Ouédraogo  a initié avec l’appui ministère de la jeunesse et de l’emploi une formation en création et gestion d’entreprises au profit  de ses pairs commerçants.

 

Bon 1.JPG
 

Elu délégué consulaire du Nord dans la catégorie petit commerce, Amadé Ouedraogo avait en effet inscrit entre autres dans son programme de développement du commerce, le renforcement de capacités des acteurs du secteur privé de la cité de Naaba Kango.  Et comme tout bon élu, il a tenu à cette  première promesse électorale ce vendredi 20 janvier 2017. C’est ainsi qu’une  première phase de renforcements de compétences à débuté au profit de 60 commerçants en  gestion d’entreprise du 20 au 21 janvier 2017. Pour la seconde étape, M. Ouédraogo a promis fermement que 60 autres  bénéficieront d’un module en création d’entreprise les 10, 11,12 février 2017. « Je suis dans le secteur privé depuis mon enfance. Mais le constat  est parfois amer car un grand nombre de commerçants tombent en faillite. Il y en a certains qui ont d’énormes difficultés pour créer leur entreprise. Pour toutes ces raisons, j’ai mis à profit mes relations personnelles pour tenir cette promesse » a soutenu l’élu consulaire.BON.JPG
Il a ajouté qu’avec la pertinence de l’idée, il a eu la facilité de convaincre le ministère de la jeunesse et de l’emploi qui a accepté d’appuyer techniquement l’initiative. Pour Ouédraogo Souleymane,  commerçant à Ouahigouya , ce cadre est le bienvenu car un grand nombre d’amis ont de sérieuses difficultés de pérennisation de leurs entreprises, n’en  parlons pas de sa prospérité. De ce fait, cette formation sera certainement une source d’envol et de relance dans leur secteur.  Il n’a pas manqué d’inviter ses frères et sœurs à se conformer aux textes en vigueur, mais aussi à s’acquitter normalement de leurs taxes.

Bon 3.JPG

 

Pour lui, aucune entreprise ne peut avoir de l’avenir, si son patron tente de contourner les impôts et taxes communales. «Il est préférable pour un commerçant de s’acquitter de ses droits et se battre normalement que de perdre son temps pour fuir les  agents des impôts et autres » a-t-il insisté. Fatoumata Ouédraogo , promotrice de restaurant, les femmes doivent  se départir de l’idée  selon laquelle la femme doit se limité au petit commerce de table. Pour elle,  les  femmes  sont des responsables de familles et assurent des scolarités et bien d’autres dépenses comme des hommes.

 

DSC00916.JPG
Raison pour laquelle, elle a invité les femmes à s’outiller de toutes les notions en la matière pour une vraie prospérité de leurs entreprises. L’initiateur de cette activité, commerçant est revenu sur la contribution du secteur privé dans le développement du pays en les invitants à plus de civisme fiscal. A l’en croire, la commune de Ouahigouya tout comme le Burkina ne connaitra un vrai essor si les contribuables n’acceptent pas jouer pleinement leur rôle dans le rehaussement de l’assiette fiscale.

 

                                                                                                               Par Drissa Wendbark                  

 


20/01/2017
1 Poster un commentaire

Prévention du cancer de sein: " Sylvie Ouédraogo invite ses soeurs à l'auto palpation préventive"

Le cancer de sein fait de plus en plus de nombreuses victimes. Depuis quelques temps,  les femmes adeptes lancent des messages à l'endroit de leurs soeurs en les invitant à l'auto palpation préventive sur le réseau social facebook. Sylvie Ouédraogo , est l'une des actrices majeures de cette campagne que nous avons rencontrée sur  le mëme réseau ce jeudi 19 janvier 2017 . Elle n'a pas manqué d'inviter les femmes à une forte mobilisation pour passer le message. Elle est l'une des actrices wagons de cette campagne à Ouahigouya .

 

Le cancer de sein est une de plus en plus triste réalité constatée de nos jours dans nos contrés . Ce qui est inquiétant,  les chiffres des victimes  de cette maladie sont  de plus en plus croissants. C'est ainsi qu'une campagne dénommée " campagne de prévention appelée l'auto palpation préventive" sur les réseaux sociaux. Par cette acte, les acteurs invitent donc leurs soeurs et mamans à la pratique de l'auto palpation préventive. L'une des actrice majeures de cette campagne sur les réseaux sociaux est Fati Sylvie Ouédraogo, enseignante à Ouahigouya.

 

  sylvie.jpg

 

Très soucieuse de ce phénomène, elle n'a pas hésité à demander notre apport afin  de mieux passer son  message . "La pratique de l'auto palpation est très simple et importante. Elle vous permet de détecter très tôt d’éventuels cas de cancer de sein. Il  souligner qu'un cancer sein détecté très tôt est presque une maladie bénigne. Mais tardivement détecté, il devient une catastrophe irréversible. Et c'est avec le triste constat que certaines arrivent tard devant le médecin que nous  invitons donc à la pratique régulière de l'auto palpation du cancer de seins" a-t-elle lancé. Avant de conclure, en inviter les femmes à s'adonner  régulièrement à cette pratique qui ne coute rien , mais très importante. " Chères sœurs, chères mamans, lisez ce message, pratiquer l'auto palpation et d'hésiter pas à passer l'information " a lancé Sylvie Ouédraogo

 

 cancer 1.jpg

.

Les types de cancers

Il n’existe pas moins de 200 types de cancers différents. On peut les répartir en 4 grandes catégories:

Les cancers «solides» : Les tumeurs solides peuvent se développer dans n’importe quel tissu: peau, muqueuses, os, organes, etc. Ce sont les plus fréquents puisque, à eux seuls, ils représentent 90% des cancers humains.

 

On distingue 2 types de tumeurs:

Les carcinomes sont issus de cellules épithéliales (peau, muqueuses, glandes). Exemples: cancers du sein, des poumons, de la prostate, de l'intestin, etc.

Les sarcomes, moins fréquents, sont issus de cellules des tissus conjonctifs (dits tissus de «soutien»). Exemples: cancers de l'os, du cartilage, etc.

 

Les cancers «liquides» ou sanguins

On distingue 2 types de cancers dits liquides:

Les leucémies sont des cancers du sang et de la moelle osseuse. Les leucémies sont liées à la multiplication anarchique de cellule précurseur (cellules immatures qui donneront naissance à des cellules «adultes») des globules blancs dans la moelle osseuse. Ces cellules vont ensuite envahir le sang.

Les lymphomes sont des cancers du système lymphatique: ganglions, mais aussi rate, foie, etc. Les lymphomes affectent les lymphocytes, un type de globules blancs. Il existe 2 grands types de lymphome, hodgkinien et non hodgkinien, dont les traitements et le pronostic sont différents.

 

Cancer2.jpg

 

Les cancers «métastatiques» ou disséminés : Un cancer métastatique ou disséminé signifie que les cellules cancéreuses ont migré à travers le corps, par la voie des vaisseaux sanguins ou lymphatiques et ont colonisé un ou plusieurs autre(s) tissu(s), loin de la tumeur d’origine. Différents organes peuvent être colonisés par ces métastases: os, foie, cerveau, poumon, etc. Mais la nature d’un cancer reste toujours déterminée par son point de départ.

 

cancer 4.jpg

Les cancers secondaires : Il arrive que certains traitements anti-cancer, indispensables pour guérir la maladie, puissent eux-mêmes provoquer l'apparition ultérieure de nouvelles cellules cancéreuses. Ce sont les cancers secondaires, consécutifs à un traitement. Le type de cancer, sa localisation, son degré d'agressivité, ses manifestations cliniques et l'état de santé du patient déterminent la façon dont le cancer est traité.

 Source: www.cancer.be

 

Cancer 9.jpg

 

Conseils : “ Cancer de sein ”

 

Allaiter votre bébé

Laver votre soutien gorge quotidiennement

Eviter les soutiens gorge-noirs en temps de chaleur

Ne pas porter de soutien gorge en dormant

Ne pas porter régulièrement de soutien gorge avec armatures

Toujours couvrir votre poitrine complètement avec un foulard ou une écharpe lorsque  vous êtes au soleil

Utiliser un déodorant mais pas un anti- transpirant

 

Message d’un hôpital de lutte contre le cancer      

 

Par Drissa wendbark

 

 


19/01/2017
3 Poster un commentaire

Circulation routière à Ouahigouya: 760 cas d’accidents dont 32 décès en trois ans

Les statistiques sur les cas d’accidents dans la circulation routière à Ouahigouya sont inquiétants.  En l’espace de trois ans (2014-2016), il a été enregistré 760 cas d’accidents dont 640 blessés et  32 décès. Dans la cité de Naaba kango, en plus de la non maitrise du code la route par un grand nombre de citoyens, il y a l'intolérance dans la circulation, l'état des routes et la divagation des animaux constituent entre autres les cause majeures des accidents .  

 

 248 cas d’accidents dont 233 blessés et 09 morts en 2016 , 233 cas provoquant 196 blessés et 07 morts en 2015 , 279 cas s’étant soldés par 211 blessés et 16 morts en 2014, les statistiques des victimes de la circulation routière à Ouahigouya font froid au dos. Ces chiffres ont été dévoilés par les sapeurs-pompiers et la police nationale lors de la table ronde de collecte de fonds pour la mise en œuvre d’un projet de promotion de la sécurité routière à Ouahigouya, tenue le 11 janvier 2017 dont l’initiatrice est l’association Feu rouge – Feu vert. 

 

Accident D - Copie.jpg

 Des lieux enregistrant de nombreux accidents, selon les documents des services indiqués ou les lieux accidentogènes selon leur jargon, on retient le croisement de la route CAMEG et l’avenue de Banfora , le croisement de la route nationale N°2 et celle de la cité des forces vives , le rond-point en face de la brigade de la gendarmerie nationale , l’avenue de Mopti ; la route du maquis Sol béni et les alentours du grand marché de Ouahigouya. Au nombre des causes, l’excès de vitesse, les acrobaties sur la voie publique , la conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise des stupéfiants , la conduite sans permis de conduire , l’usage du téléphone portable en circulation ; le défaut d’éclairage , le mauvais état des véhicules et des routes, les surcharges et surnombres , la divagation des animaux etc.

 

Accidet T.jpg

 

Afin de minimiser ce phénomène mortel des accidents de la route, la police, les sapeurs-pompiers et la direction régionale des infrastructures recommandent l’implication de toutes les couches de la société aux activités de sensibilisation tout en plaidant pour leur participation à la vulgarisation du code de la route et des textes en vigueur. A l’endroit de la mairie de Ouahigouya , ils ont indiqué la nécessité du déblayage  des voies à l’intérieur la ville et celles menant aux villages , l’implantation de panneaux de signalisation à certains carrefours enregistrant de nombreux accidents, le déguerpissement des occupations anarchiques aux abords des voies , l’augmentation du nombre de feux tricolores aux alentours du marché ,  la prise de mesure contre les stationnements anarchiques des camions gros porteurs , la lutte contre la divagation des animaux , l’appui aux structures œuvrant dans le domaine et l’intensification de la sensibilisation .

L’association Feu rouge -feu vert compte faire du combat contre ce fléau son cheval de bataille à travers son projet de « promotion de la sécurité routière à l'intérieur de la ville de Ouahigouya ». D’où l’organisation de cette table ronde du 11 janvier 2017 pour mobiliser des fonds.

Nous y reviendrons


18/01/2017
0 Poster un commentaire

District sanitaire de TITAO : Des quittances de paie suspectes

Depuis le dernier trimestre de l’année 2016, le climat est tendu au district sanitaire de Titao, surtout au Centre médical avec antenne chirurgicale entre les agents, le médecin chef (MCD) et le responsable administratif et financier

 

Retards et mauvaises répartitions des ristournes, des quittances non conformes délivrées à des patients, des affectations arbitraires sous le couvert de la nécessité de service, des intimidations, ce sont entre autres les points de désaccords entre le MCD et les agents de santé. Le point qui suscite les commentaires et beaucoup de curiosités est celui portant sur la délivrance des quittances par le caissier à des patients. Des actes jugés douteux par les frondeurs. Certaines quittances de paiement de consultation et d’hospitalisation non numérotées ne portent pas de date d’enregistrement. D’autres ne respectant pas les tarifications en vigueur. Toutes choses, laissant libre cours à toutes les suspections et les conjectures.  En attendant que les responsabilités soient situées ou des explications convaincantes soient données pour taire les soupçons, le CMA de Titao continue de sombrer dans les mésententes.

 

Titao.jpg

Vaines médiations

Regroupés autour du syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale SYNTSHA, les agents multiplient les actions de protestation pour exiger une gestion saine du district sanitaire, sinon le départ du médecin -chef. Après un arrêt de travail les 08 et 09 octobre 2016 pour exiger le paiement des ristournes, ils enchaîneront avec une grève de 72 heures les 13, 14 et 15 octobre avec une plateforme revendicative bien consistante. Ils exigent en plus du traitement diligent des ristournes, le paiement de la formation sur la gratuité de soins des enfants de 0 à 5 ans, l’instauration d’une prise en charge du monitorage, la connexion du groupe électrogène au service du laboratoire et le départ sans condition du MCD. Les médiations entreprises par Mme le Haut- commissaire, les autorités coutumières et la direction régionale de la santé sont restées vaines. Dénonçant une campagne d’instrumentalisation entreprise par le MCD pour mettre certaines organisations de la société civile sur le dos des grévistes, les fonctionnaires de la province regroupés autour de structures fédératrices comme l’union d’action syndicale, la fraternité syndicale et la coordination des syndicats de la fonction publique au Lorum rentrent dans la danse à travers une grève de 24 heures suivie d’une marche au Haut-commissariat. Ilss’enragent contre les intimidations et les affectations arbitraires orchestrées par le MCD à l’endroit des agents. Il a été aussi bruyamment dénoncé le favoritisme dans la gestion du personnel. Les missions et les activités rémunératrices étant la chasse gardée   de quelques partisans du MCD, faisant fi de leurs compétences à assumer ces tâches.

 Bon quitt.JPG

 

Crever l’abcès

On apprend également que l’effritement de la cohésion au sein du district sanitaire s’est accéléré au cours du mois de mars 2015 quand certains agents cumulant des absences d’une dizaine de   mois sont revenus pour se soumettre à l’opération billettage. Voulant des explications à ce sujet, les responsables syndicaux et le MCD ont fini par se trimballer chez le Haut-commissaire de l’époque Pascaline Nana, puis chez le chef du village de Titao. A travers des menaces à peine voilées ces derniers ont apporté leur soutien au MCD, obligeant les syndicalistes à taire l’affaire.

 

 mail.google.com.jpkg.jpg

 

Le MCD a-t-il opté de régler ouvertement ses comptes avec ces empêcheurs de tourner en rond suite à cette affaire ?  Ce sentiment est partagé dans le milieu syndical à Titao.  Depuis cette époque estiment certains agents, des actes répressifs pleuvent sur leurs têtes et le retour de la cohésion semble être difficile à obtenir jusqu’à présent. En tout cas, ils sont nombreux à exiger des explications claires sur la délivrance des quittances non conformes tout comme la gestion transparente des ristournes.

 

DSC00882.JPG

 

Etant donné que la première victime de cette ambiance délétère au sein du district reste la population et surtout les malades, il temps pour les structures habilitées de crever l’abcès pour extirper la gangrène dans cette zone sanitaire afin d’y ramener la sérénité. Il est connu de tous que là où il y a des mésententes, on ne peut pas garantir une exécution conséquente  des tâches. Évitons donc que les patients trinquent à cause de notre voracité et de notre incapacité à   mettre l&rsq


16/01/2017
1 Poster un commentaire

Commune de Banh / Loroum : un mort suite à des tirs de sommation.

 

Les éléments de la base de la commune rurale de BANH,  province du Loroum ont effectué des tires de sommations dans la nuit du 12 au 13 janvier 2017. Le bilan provisoire fait état d'un homme  mort et une  femme grièvement blessée?

 

 

 

Dans la nuit du 12 janvier 2017, des individus ont tenté de traverser les limites de la base d’un détachement de l’armée située dans la commune rurale de Banh.  Au nombre de quatre ces individus qui se déplaçaient sur des motocycles auraient selon une source refusé d’obtempérer à l’interpellation des éléments en faction. Ils auraient fait semblant de s’arrêter lors d’une première sommation avant de redémarrer trombe et ce serait à leur refus que les soldats de la base sécuritaire ont ouvert le feu.

  Burkina_Faso_-_Loroum.svg.png

 

Un bilan provisoire fait état de deux victimes. Un homme mort sur le coup et une femme grièvement blessée. Les deux autres individus ont pris la fuite. Tout porte à croire que cet incident n’est lié qu’à des mesures sécuritaires dans un contexte de grand terrorisme dans le Nord. Les victimes seraient un couple originaire de la localité de THIOU n'était donc probablement pas au parfum des communiqués de mise en garde diffusés pour prévenir les populations riveraines sur tout acte suspect aux alentours de la base. Nous y reviendrons !!! Faso-nord.info


13/01/2017
2 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :