www.faso-nord.info

www.faso-nord.info

Redevances radioélectriques au Nord: L'ARCEP et le CSC dans une démarche pédagogique et interpellative.

Les promoteurs de médias audiovisuels de la région du Nord et de Djibo étaient face aux représentants d'une mission conjointe de l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) et du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) ce vendredi 10 février 2018 à Ouahigouya. Il s'est agi de sensibiliser essentiellement ces promoteurs des médias sur leurs obligations en matière de redevances radioélectriques.
 
 Pour l'année 2017 seulement, c'est la somme de 385 571 789 F CFA que les médias audiovisuelles du Burkina doivent comme redevance radioélectriques à l'ARCEP.  Dans la région du Nord, sept (7) radios qui ne sont toujours pas à jour de leurs  redevances doivent la somme de 17 millions de  F CFA. C'est dans ce contexte que les promoteurs de médias audiovisuels de Ouahigouya, Gourcy,  Titao , Yako, Arbollé et Djibo ont été invités à cette rencontre d'échanges avec l'ARCEP et le CSC.
 
A (1).JPG
 
Pour le chef de la mission, Janvier YARA par ailleurs Directeur Général des Affaires Juridiques du CSC,  cette conférence a été initiée afin de mettre au même niveau d'information tous les promoteurs des médias par rapport aux redevances radioélectriques afin de susciter le respect des obligations légales et conventionnelles. C'est ainsi qu'au cours de la journée de travail avec la quinzaine de promoteurs, des communications ont été livrées pour éclairer la lanterne des participants.
  A (2).JPG
 
L'historique de la gestion des fréquences dédiées à l'audiovisuel, le régime juridique des fréquences et les sanctions applicables au non-paiement et à la mauvaise utilisation des fréquences et les obligations financières des utilisateurs ont fait l'objet d'échanges. Au sortir de  la rencontre, Janvier YARA a indiqué que cette démarche qui  se veut pédagogique et interpellative a permis aux acteurs des médias de la région du Nord et Djibo de mieux comprendre les enjeux de la bonne gestion des ressources hertziennes. M. Yara a remercié les promoteurs pour leur mobilisation qui de son point de vue est un signe de l'intérêt qu'ils portent à la problématique.
 A (3).JPG
 
Dans la même lancée, Philibert Nikièma en sa qualité de représentant du CSC à Ouahigouya , a indiqué que cette activité vient à point nommé car elle renforce la compréhension des promoteurs de médias  sur le respect des différents engagements. M. Nikièma a  invité chaque promoteur à s'approcher de ces deux institutions de régulation afin de trouver de solutions pour solder les passifs en matière de redevance. C'est sur une note d'espoir que les deux parties ont terminé la journée de travail dans la cité de Naaba Kango.              
 
Faso-nord.info                    


11/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 450 autres membres